Blog 1001espions


Catégories


Étiquettes


Blog 1001espions

Actualité

Un sms qui contrôle votre smartphone

11th mai 2016

Selon Edward Snowden certains services secrets pourraient prendre le contrôler de votre téléphone à l’aide d’un simple sms. Alors, info ou intox ?

 iphone_

Une opération ultra discrète

Le nom prête à rire mais les effets sont des plus inquiétants : ainsi, selon Edward Snowden l’opération « Smurf Suite » (ou la Suite Smurf en anglais) permettrait aux services secrets Britanniques de prendre contrôle de votre smartphone à l’aide d’un simple message éléctronique. En plus d’allumer et d’éteindre un téléphone à distance, il serait aussi possible d’accéder au microphone et à la caméra de l’appareil afin d’espionner les conversations de son propriétaire.

En plus d’être particulièrement intrusive, cette opération est aussi souvent très difficile à détecter, même par des techniciens professionnels. Une efficacité qui explique peut-être pourquoi, toujours selon l’espion américain, la NSA aurait dépensé plus d’un milliard de dollars pour se procurer des outils de surveillances similaires.

 

Des Iphones hackés

Mais le gouvernement n’est pas le seul à pouvoir prendre le contrôle d’un smartphone. Ainsi, des hackers auraient découvert une faille dans l’IOS d’Apple qui permet de forcer le téléphone à redémarrer ou d’en bloquer la messagerie si une suite particulière de code est rentrée. Partagée sur Reddit par des internautes, le code est actuellement une chaîne de signes complexes qui fait planter la mémoire de l’appareil, qui n’est pas capable de déchiffrer celle-ci.

Rassurez-vous cependant : il est possible de réactiver votre appareil si la mésaventure vous arrive en attendant de recevoir un nouveau message, en répondant au sms depuis l’application d’un Mac ou en dictant un message à Siri afin de répondre à l’envoyeur. Un bon rappel que, malgré leurs avantages, les nouvelles technologies peuvent aussi avoir leurs lots de risques dont il faut apprendre à se protéger.

spyjoe
Author

spyjoe

Comments

There are no comments.