Blog 1001espions


Catégories


Étiquettes


Blog 1001espions

Actualité

Israël est soupçonné d’avoir espionné le téléphone de Manuel Valls

8th juillet 2016

Le journal l’Express a révélé que Manuel Valls et ses collaborateurs auraient repérés des « anomalies » sur leurs téléphones, après avoir confiés ceux-ci aux autorités Israélienne lors d’une visite officielle.

French Prime Minister Manuel Valls listens during a press conference with Palestinian prime minister in the West Bank city of Ramallah, on May 24, 2016. Palestinian prime minister Rami Hamdallah dismissed an Israeli proposal for direct negotiations instead of a French multilateral peace initiative, calling it an attempt to "buy time". / AFP PHOTO / ABBAS MOMANI

Une visite « amicale »

Les faits remontent à mai dernier. Ainsi lors d’une visite d’Etat, Manuel Valls, qui se qualifie de ‘l’ami d’Israël’ avait du remettre son téléphone portable aux agents de sécurité avant d’être reçu par les officiels Israéliens. Cependant, après la visite (dont le but était de relancer les négociations pour un traité de paix entre Israël et la Palestine), les téléphones n’ont apparemment pas été retrouvés dans le même état. Soupçonneuse, la délégation française avait en effet confié ses appareils à l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’informations (Anssi) pour que celle-ci effectue des tests. Une décision d’autant plus compréhensible quand on sait qu’un des téléphones est tombé en panne durant le voyage, même si le gouvernement affirme ne pas avoir voulu tirer de conclusions hâtives à ce moment là.

Une confiance brisée ?

Le fait que le Premier Ministre français ai accepté de se séparer de son téléphone peut sembler naïf : en effet, à l’ère où l’espionnage numérique prend de plus en plus d’ampleur, confier son téléphone à des agents gouvernementaux étrangers relève fortement de l’imprudence. Une situation d’autant plus ironique, lorsque l’on sait qu’une autre puissance alliée à la France, les États-Unis, a elle aussi été à la source d’un scandale diplomatique lorsqu’on a découvert que la NSA avait placé le téléphone de certains politiques français (comme Hollande, Chirac ou Sarkozy) sous écoute. Malgré les révélations de l’Express, le Premier Ministre a cependant tenté de calmer le jeu en affirmant qu’un « allié n’espionne jamais ses amis ». De son côté le gouvernement Israélien nie toute tentative de mise sous écoute.

spyjoe
Author

spyjoe

Comments

There are no comments.