Blog 1001espions


Catégories


Étiquettes


Blog 1001espions

Actualité

Ces animaux qui espionnent pour nous

28th mars 2016

Les animaux sauvages ou domestiques ont été utilisés de tout temps pour espionner à des fins militaires. Retour sur quelques-uns de ces alliés à poils ou à plumes.

56a9432ac36188dd538b465b

Les vautours :

Il y a quelques mois les autorités Libanaises ont annoncé avoir capturé un vautour après que celui-ci ai traversé la frontière du Liban. Les habitants d’une petite ville ont en effet posté des photos de la bague que portait l’animal en pensant qu’il s’agissait d’un émetteur utilisé par Tel Aviv à des fins d’espionnage. Même si l’oiseau a été relâché après avoir été lavé de tout soupçon (les employés du service de sécurité ayant affirmé que la bague ne servait qu’à tracer l’oiseau) ce n’est pas la première fois que ce genre d’incidents se produit.  Ainsi, en 2011 les autorités Saoudiennes ont affirmé qu’un vautour muni d’un traceur appartenant à l’université de Tel Aviv avait été capturé sur leurs terres. Les responsables de l’université ont cependant répondu que l’oiseau avait été relâché par des chercheurs.

 

Les cigognes :

En Egypte, c’est une cigogne qui a subi les mêmes accusations mais a connu un plus triste sort. En effet, en 2013 l’oiseau fût capturé par les autorités car il portait un boîtier servant à suivre ses déplacements. Même si celui-ci fût finalement relâché, il ne fit pas long feu puisqu’il fut abattu et mangé par des braconniers.

 

Les chats :

Agiles, discrets et présents dans de nombreux foyers les chats sont des espions amateurs idéaux. En 2013 c’est la chatte du chancelier de l’Echiquier Britannique George Osborne, qui fut soupçonnée par certains partisans de la théorie du complot. En effet, celle-ci avait disparu entre 2008 et 2011 avant d’être retrouvée grâce à sa puce électronique, ce dont certains se sont servis pour affirmer que l’animal avait été utilisé par les services secrets chinois à des fins d’espionnage.

spyjoe
Author

spyjoe

Comments

There are no comments.